MON CŒUR IMMACULÉ TRIOMPHERA

Le Mouvement Sacerdotal Marial

Pour découvrir ou mieux connaître le Mouvement Sacerdotal Marial,

voir les sections suivantes

Le MSM est une petite semence plantée par la Vierge Marie dans le jardin de l’Église. Bien vite il est devenu un grand arbre, qui a étendu ses branches dans le monde entier

On peut dire que le MSM est actif dans tous les aspects de la vie ecclésiale,  partout où sont engagés  personnellement ses adhérents: 

des maisons religieuses aux paroisses, de …

Le Livre “Aux prêtres, fils de prédilection de la Vierge” est l’instrument qui a servi à la diffusion du Mouvement Sacerdotal Marial partout dans le monde. Ce livre contient les inspirations que don Stefano a reçues sous forme de ce que la théologie appelle…

2006-06-28 COLLEVALENZA-EserciziSpiritua

En cénacle vers le 50e anniversaire

de la naissance du MSM

Message de don Luca Pescatori

Chers membres du Mouvement sacerdotal marial

 

Notre Dame nous a annoncé que le triomphe de son Cœur Immaculé passera par une période qu’elle appelle “grande tribulation” (par exemple, le 16 octobre 1991 – LB 459), qui servira de purification et au cours de laquelle les plus touchés seront ses enfants préférés, les prêtres. Elle répète ce que Jésus a dit à Pierre : “Satan t’a cherché pour te cribler comme le blé” (Lc 22, 31) (20 novembre 1976 et 1er mars 1980 – LB 112 et 195).

 

Le 8 mai, nous avons commémoré le 49e anniversaire de la naissance du Mouvement Sacerdotal Marial et nous avons commencé l’année de préparation du 50e anniversaire. C’est un moment particulièrement significatif pour nous, qui a commencé immédiatement par un “signe” de tribulation : quelques jours plus tard, pendant la semaine du 13 mai où nous nous souvenons de l’intervention de la Vierge pour l’Église, deux actes contraires à la foi ont eu lieu publiquement en Allemagne, en particulier contre le sacrement du mariage et la vérité de la doctrine catholique, et contre la Très Sainte Eucharistie. Les idées qui sous-tendent ces actes de véritable rébellion contre la doctrine sont depuis longtemps répandues dans de nombreuses régions du monde, et, ces jours-ci, elles ont été exaltées comme la “nouvelle voie d’une nouvelle Église qui comprend enfin les besoins de l’humanité”...

Nous le savons, la Vierge nous en a prévenus depuis longtemps et a tout expliqué très bien.

Après la suspension de la Sainte Messe qui a commencé l’année dernière et qui malheureusement est encore présente dans certains pays et qui relativise la nécessité de l’Eucharistie, voici ces deux actes publics qui nous rappellent la prière de l’Ange de Fatima, que la Vierge nous a tellement recommandée, pour réparer les outrages et les sacrilèges contre l’Eucharistie, d’où découlent toutes les autres déviations et les péchés.

Les signes de confusion et de véritable apostasie au sens propre, qui sont présents depuis longtemps de manière souterraine, sont en train d’émerger de plus en plus et de manière orgueilleuse, en prétendant être le bon chemin pour l’homme, comme l’avait fait Judas qui, à la fin, s’est rebellé parce qu’il voulait pousser Jésus à suivre un autre chemin.

 

C’est pourquoi je vous invite à vivre cette année de préparation au 50e anniversaire du Mouvement Sacerdotal Marial en cherchant toujours plus refuge dans le Cœur Immaculé de Marie, c’est-à-dire en renouvelant toujours plus intensément notre consécration au Cœur Immaculé et les trois engagements qu’Elle nous demande :

- Comme consacrés à son Coeur Immaculé, nous offrir et offrir nos croix avec beaucoup d’amour en réparation de ces outrages et sacrilèges, pour demander la grâce de la fidélité et pour être dans l’Eglise, qui vit son chemin de croix vers la crucifixion, la présence de Marie à côté de la Croix, de la Femme revêtue du soleil à l’heure des ténèbres.

- En ce qui concerne le deuxième engagement qui nous est demandé et enseigné, l’unité avec le Pape, la Vierge en parle clairement dans ses messages. Je vous renvoie également aux explications des dernières circulaires de don Laurent Larroque et de moi-même. Certains demandent comment accepter certaines déclarations du Pape François qui peuvent étonner : j’ai déjà répondu à cela aussi dans les circulaires. La Vierge nous demande de prier pour le Pape et c’est tout, et de Lui laisser le reste. Le Seigneur conduit l’Église vers la purification et Il confie ce chemin à la Vierge : Elle nous dit qu’Elle a besoin de la force d’intercession de nos cénacles, dont l’un des éléments essentiels est la prière pour le Pape, pour lequel dans l’acte de consécration nous demandons une protection spéciale. Il peut y avoir plusieurs façons de se situer devant le pape, mais une seule d’entre elles est demandée par la Vierge et fait partie de l’esprit du MSM. Dans notre prière pour le pape, nous demandons qu’il agisse dans ces tribulations comme Dieu l’attend de lui et qu’il soit Son instrument pour la purification de l’Église.

- C’est donc avec les cénacles, qu’Elle nous laisse comme troisième engagement, que nous contribuons substantiellement à l’œuvre de la Vierge et à la vie de l’Église. Don Gobbi nous a appris comment faire un cénacle dans l’esprit du MSM : nous restons fidèles aux points essentiels établis par lui, rapportés dans le schéma présent sur le site du MSM (www.msm-mmp.org), il n’y a pas besoin d’ajouter autre chose ni de changer quoi que ce soit. En ce moment, plus que jamais, il est nécessaire de multiplier les cénacles afin de former une barrière protectrice autour du Magistère de l’Église, de réparer l’apostasie rampante, de consoler les Cœurs Sacrés de Jésus et de Marie, d’obtenir pour nous-mêmes la grâce de bien vivre notre consécration et de nous offrir sur l’autel du Cœur Immaculé, victimes agréables à Dieu, pour son triomphe (cf. 19 novembre 1974 – LB 61), et enfin pour demander avec notre Mère du Ciel le don de la seconde Pentecôte qu’Elle a annoncée (par exemple le 1er janvier 1985, le 31 décembre 1986 – LB 302 et 343). Multiplier les cénacles signifie : vouloir faire des cénacles en suivant l’invitation de notre Mère, demander la grâce de pouvoir faire plus de cénacles que nous n’en faisons maintenant, apprendre aux autres à vivre consacrés à son Cœur Immaculé et diriger d’autres cénacles.

 

Nous demandons la grâce de pouvoir consoler notre Mère céleste, comme Jésus lui-même l’a dit à Sœur Lucie à Pontevedra lorsqu’il a demandé la pratique réparatrice des cinq premiers samedis, et de travailler à Son service, surtout en ce moment décisif qui coïncide avec l’année qui nous amène au 50e anniversaire du MSM, pour contrecarrer les actes de rébellion et d’apostasie qui ont déjà été mis en lumière et ceux qui sont encore cachés.

Elle nous appelle dans ce combat spirituel et veut être notre chef, elle nous l’a dit dès les premiers messages : Il nous appartient d’accepter le don d’être des soldats au combat ou, au contraire, de nous retirer et de regarder.

 

24 mai 2021

Don Luca Pescatori et le Conseil Spirituel du MSM

Prier dans l'esprit du MSM
en temps de pandémie (COVID-19)

Message de don Luca Pescatori

Chers membres du MSM,

L’urgence sanitaire du Coronavirus a rapidement atteint le monde entier et limité presque partout les possibilités de rencontre. Malgré cela, beaucoup d’entre vous, sur chaque continent, ont proposé de nouvelles formes de Cénacle : soit directement par internet, soit en suggérant des horaires particuliers pour se retrouver en prière au même moment, chacun chez soi, soit par des messages instantanés internationaux pour communiquer les horaires des Cénacles dans les villes des différents pays… De cette manière, on a voulu s’unir spirituellement et offrir à notre Maman du Ciel cette prière qu’Elle nous a demandé avec insistance d’offrir, dans son Cœur Immaculé, à la Très Sainte Trinité. Je désire à présent vous donner un critère pour prier.

C’est avec certitude un temps d’épreuve.

La souffrance a atteint soudainement de nombreuses familles frappées par le deuil, la maladie et des difficultés sociales qui en proviennent. L’inquiétude de la contagion est telle que dans quasiment le monde entier, il a été demandé aux fidèles de ne pas participer à la sainte Messe et que beaucoup d’églises sont fermées. C’est une grande épreuve pour l’Église, paralysée dans sa vie pastorale et pour les fidèles qui, outre les souffrances présentes, se voient privés de l’unique vrai Trésor, le Seigneur Jésus dans l’Eucharistie.

Dans cette situation de souffrance, beaucoup de gens ne perçoivent pas comme un problème de ne pas pouvoir vivre la Messe et recevoir l’Eucharistie : de fait, Jésus dans l’Eucharistie passe au second plan, derrière les exigences pressantes de la vie physique que – avec une grande générosité – on cherche à défendre de toutes les manières.

Chers amis, vous tous du MSM, qui aimez vous laisser guider par la Vierge dans la lumière de son Cœur Immaculé… Elle nous a toujours demandé d’être « un baume d’amour » pour cette humanité souffrante. Elle nous rappelle avec insistance l’enseignement de Jésus : à la base de l’amour fraternel, il y a le chemin du Royaume de Dieu, la vie de foi dans l’Église et dans la fidélité à l’Évangile, dans la richesse des sacrements et dans la pratique des vertus… Elle vient à notre secours pour que nous allions au secours des autres, pour que nous soyons la continuation, avec Elle, de l’œuvre de salut de son Fils.

Dans beaucoup de cœurs, la chaleur de l’Eucharistie risque d’être refroidie par cette tempête : notre prière (et l’offrande de nos souffrances) en ces temps de pandémie ne peut pas se limiter à la nécessaire libération du virus, mais aussi doit demander que, dans cette souffrance, tous, dans l’Église, nous puissions croître dans la foi, dans l’amour pour Jésus dans l’Eucharistie, qui, en ces temps, est presque partout ignoré, et pour que tous les hommes retrouvent le besoin de chercher Dieu et de l’écouter, d’abandonner ce qui est péché et de se faire guérir intérieurement par Lui.

Jésus nous dit : “Cherchez d’abord le Royaume de Dieu, et le reste vous sera donné par surcroît” (Mt 6,33). Si nous demandons seulement la libération du mal physique et non du mal spirituel, nous sommes dans un grand déséquilibre et nous ne nous occupons plus de la dimension la plus vraie de notre vie. Jésus dit, à propos de la maladie de son ami Lazare : “Cette maladie ne mène pas à la mort, elle est pour la gloire de Dieu” (Jn 11,4). Cette souffrance du coronavirus ne peut être seulement pour la mort, ni même seulement pour la vie terrestre… Jésus s’attend à ce que nous affrontions cette épreuve comme un rappel pour nous faire grandir dans la foi et vaincre le mal : ainsi, de cette méchante épreuve, nous sortirons guéris aussi intérieurement, et cela sera pour la gloire de Dieu.

La Vierge nous enseigne à ne pas en rester à nos vicissitudes terrestres, mais à regarder avec ses propres yeux : le remède pour guérir notre vie du mal vient du Cœur de Jésus (11 février 1977 – LB 120 ; 19 avril 1992 – LB 472). C’est  Lui qui nous La donne pour nous guérir (14 février 1985 – LB 305 ; 11 février 1993 – LB 488) : ainsi nous-mêmes nous pourrons être un remède pour ceux qui nous sont chers, pour l’Église, pour le monde, par une vie animée davantage par l’Esprit Saint qui nous renouvelle (13 septembre 1984 – LB 294 ; 3 décembre 1986 – LB 340).

Aux pastoureaux de Fatima la Vierge a enseigné à affronter les épreuves en les “transfigurant”, en cherchant dans le Seigneur la force et le but de toute chose : “Ô Jésus, c’est pour ton amour, pour le salut des âmes et en réparation des péchés commis contre le Cœur Immaculé de Marie”.

À Lourdes, Elle nous a laissé le très beau signe de l’eau de la fontaine et puis elle nous en a expliqué le sens : “Allez vous laver à la fontaine”, nous dit-Elle souvent (11 février 1977 – LB 120 ; 11 février 1995 – LB 538), et cela renvoie à la Grâce de Dieu dans les sacrements, en particulier la Confession. Avec cette eau miraculeuse et le signe des guérisons physiques, Elle nous enseigne que notre santé physique est une image du chemin vers le salut éternel : Elle ne veut pas seulement pour nous la santé physique pour laquelle Elle nous assure protection et Elle en est heureuse comme toute bonne Mère, mais Sa grande Œuvre est de nous faire vivre quotidiennement dans la Grâce de Dieu, dans la santé spirituelle, guéris du péché et “vaccinés” contre l’apostasie.

Chers amis, laissons-nous enseigner par notre Maman sur la manière d’affronter aussi cette épreuve. “S’ils ne s’habituent pas dès maintenant à ne chercher que Moi, à n’écouter que Moi, à ne se confier qu’à Moi, comment feront-ils pour me trouver au moment de la grande tempête, quand tout aura sombré dans l’obscurité ? Qu’ils s’habituent dès maintenant à me voir lumière de chacune de leurs actions !” (10 février 1974, LB 37,g).

C’est juste et nécessaire de prier pour la fin de la méchante pandémie, mais, à son Mouvement, la Vierge demande de “travailler” et de “combattre” pour les âmes des malades et de ceux qui sont en bonne santé physique avec les Cénacles, la Consécration à son Cœur Immaculé et l’amour pour Jésus dans l’Eucharistie (là où les églises sont fermées, on peut profiter au moins de l’adoration en streaming), pour sortir de cette épreuve plus grands dans la foi, avec nos frères et sœurs, de sorte que, par le moyen de Son œuvre, l’Église avance en direction du triomphe de son Cœur Immaculé et de Jésus dans l’Eucharistie, pour la gloire de la Très Sainte Trinité.

 

Unis dans le Cœur Immaculé de Marie et dans le Cœur Eucharistique de Jésus,

 

2  avril 2020

don Luca Pescatori avec le Conseil Spirituel du MSM

Restrictions à cause du virus COVID-19

Message de don Luca Pescatori

Chers membres du MSM,

les dispositions de sécurité pour la santé publique, émanée de Gouvernements de nombreux Pays, et les décisions prises par beaucoup de Conférences Episcopales suite à la diffusion du virus COVID-19, limitent les possibilités de réunions dans les lieux publics ainsi que dans les églises, pour éviter les risques de contagion. Cela rend quelquefois difficile, dans ces pays, nos réunions pour les Cénacles.

 

Il peut y avoir la tentation de s’en contenter et de dire « nous ne pouvons pas faire un Cénacle », au lieu de se demander : « comment pouvons-nous faire un cénacle dans cette situation ? »

Le 10 juin 1987 notre Mère nous a dit : « J’appelle tous les enfants de l’Église à se rassembler avec Moi en Cénacles d’incessante prière. Je désire surtout que l’on prie souvent le saint Rosaire, spécialement de la part des petits, des malades, des pauvres et des pécheurs. Enveloppez le monde avec la chaîne du Rosaire pour obtenir sur tous grâce et miséricorde. Multipliez vos Cénacles de Prière. » (356, bc)

Déjà le 17 janvier 1974 Elle nous avait enseigné : « Il n’est pas nécessaire d’être nombreux : deux ou trois peuvent suffire. Ces rencontres doivent former de véritables Cénacles de prière. (…) Car alors, c’est Moi-même qui accomplis en eux ma tâche maternelle d’intercession auprès de Dieu pour tous mes enfants. » (34, cj)

 

Je vous recommande donc, en ce moment où l’attention à la santé publique doit limiter nos possibilités, de vous rappeler de la grande valeur des Cénacles pour l’Eglise et pour le monde, de ne pas perdre le don et de ne pas manquer à la grâce du Cénacle… Multipliez-les là où c’est possible, et là où il n’est pas encore possible de se réunir comme avant, transformez provisoirement les Cénacles régionaux ou diocésains en beaucoup de petits cénacles familiaux ou sacerdotaux, de sorte que personne ne manque à la requête et aux attentes de notre Mère Céleste. Là où il n’est pas possible de sortir de chez soi ou de rejoindre d’autres membres du MSM en d’autres villes, priez le rosaire tous ensemble à la même heure, en lisant ensuite un même message, et en renouvelant votre Consécration au Cœur Immaculé de Marie, en union spirituelle entre vous et avec tous les membres du MSM du monde ; vous pouvez aussi essayer de faire des Cénacles par appels-video (par ex. Skype ou Whatsapp).

 

Les Cénacles sont un don du Cœur Immaculé de Marie pour notre temps ; en eux nous sommes toujours unis à Elle pour invoquer le don du Saint-Esprit, en cette spéciale et difficile heure de grâce.

 

8 mars 2020

don Luca Pescatori et le Conseil Spirituel du MSM

UTILISATION PUBLIQUE DU LIVRE
“Aux Prêtres, Fils de prédilection de la Vierge”
Communication de don Laurent Larroque

Un prêtre sicilien, en rébellion contre l’Église Catholique, utilise le nom du Mouvement Sacerdotal Marial et le Livre “Aux Prêtres, Fils de prédilection de la Vierge” qui est le patrimoine spirituel de ce Mouvement, pour s’en servir à ses propres fins de rébellion contre l’Église.
Le Mouvement Sacerdotal Marial prend nettement position contre cette attitude de rébellion, et n’accepte pas les affirmations que ce prêtre pourrait faire en se servant de certains passages de ce Livre, hors de contexte et sans connaître la spiritualité mariale dont il est porteur. Il est certain que l’esprit de rébellion ne s’accorde absolument pas à l’esprit de Marie.
Nous répétons avec la plus grande force les trois engagements caractéristiques de notre Mouvement :
1) La Consécration au Cœur Immaculé de Marie ;
2) L’union avec le Pape et l’Église unie à lui ;
3) Amener les âmes à la dévotion à Marie.

Ces trois engagements se reflètent dans l’acte de Consécration au Cœur Immaculé de Marie qui, depuis 46 ans, a été répété dans le monde entier par de nombreux membres de la Hiérarchie, par une centaine de milliers de prêtres et par des millions de fidèles, en particulier à propos de la fidélité au Pape :
“Surtout nous voulons être unis au Saint Père et à la Hiérarchie, par la ferme adhésion à toutes ses directives, de manière à opposer une barrière au processus de contestation dirigé contre le Magistère qui menace les fondements mêmes de l’Église.
Bien plus, sous ta maternelle protection, nous voulons être les apôtres de l’unité de prière et d’amour envers le Pape, unité si nécessaire aujourd’hui, et nous implorons de toi une protection spéciale sur le Saint-Père.”
Le Pape légitime est le Pape François. Un fameux songe de don Bosco nous montre l’Église comme un grand navire, dans la tempête et au milieu de ses ennemis, toujours guidé par le Pape pour ancrer l’Église aux deux grandes colonnes qui sont au milieu de la mer : l’Eucharistie, “Salus credentium”(salut des croyants) et Marie, “auxilium christianorum” (secours des chrétiens).
Celui qui sépare ces trois “critères de catholicité” perd la catholicité et se rend indigne de parler, non seulement au nom d’un Mouvement et d’un Livre qu’il ne connaît pas, mais même tout simplement au nom de l’Église elle-même.


Côme, le 18 juillet 2018
Le responsable Général du MSM et son Conseil spirituel